Assemblée Générale du Bloc Santé – n°2

Le 17 Février 2016 avait lieu la seconde assemblée générale du Bloc Santé, pour le mandat 2015-2016.

Au sujet :

  • Retour sur les épreuves test des ECNi
  • Loi de Santé
  • Grande Conférence de Santé
  • Mise en place de la nouvelle plateforme d’évaluation de stage GELULES
  • Modifications relatives à la PACES clermontoise

 

Retour sur les ECNi 

Voulu comme une révolution pédagogique, en accord avec la transition vers le « tout numérique », l’ECNi peine encore à trouver sa place contre le classique ECN papier.

Face au fiasco des épreuves tests de Décembre 2015, le Conseil National de Gestion s’est retrouvé dans l’obligation de procéder à une nouvelle épreuve de test, venant précéder celle qui se tiendra en Mars. C’est donc tout naturellement qu’a eu lieu l’ECNi de test du 5 Février. Et c’est avec soulagement que les étudiants découvrent alors une plateforme plutôt stable, enregistrant un peu plus de 6000 connexions simultanées.
Quelques petits bémols persistent :

  • Une LCA en format numérique dont le rafraîchissement automatique toutes les 5 minutes entraîne une perte de page et parfois de surlignage
  • Des images mal définies, pixelisées quand on zoom, alors que le passage au numérique se voulait justement plus résolutif au niveau de l’imagerie
  • Des questions parfois hors-sujets, qui ne collent pas aux modalités des collèges d’enseignant

Face à ces problèmes, l’ANEMF est en concertation avec le CNG et la commission scientifique pour obtenir :

  • L’amélioration du module de LCA informatisée, avec réaffirmation de notre position pour une LCA papier tant qu’aucune vraie solution ne sera proposée
  • L’insertion d’images de qualités dans les sujets afin de pouvoir zoomer et profiter de la puissance du support numérique
  • Des questions au plus proche des modalités d’évaluation et de l’enseignement présent dans les collèges d’enseignant

En dépit de ces problèmes, il faut quand même reconnaître le principal : la plateforme dévoilée en Février n’a plus rien à voir avec celle que l’on avait pu voir en Décembre. Aucun crash notable n’est à déplorer, même si quelques bugs locaux ont été rencontrés dans certaines facultés comme Angers et Besançon, mais ces problèmes sont propres au réseau de la faculté et donc indépendants de la volonté du CNG.
Maintenant que le problème majeur est réglé, il faut se concentrer sur les épreuves tests de Mars et l’évaluation finale de Juin : n’hésitez donc pas à nous faire remonter toutes vos critiques sur les ECNi pour que vos positions soient portées au national.

Un petit point sur CELINE 

La plateforme CELINE rouvre ses portes du 16 Février au 1er Mars afin que tous les étudiants de DFASM3 puissent récupérer leurs convocations pour les épreuves tests de Mars.
Aucune réinscription n’est nécessaire ! Il s’agit juste de se ré-identifier, récupérer les convocations et bien noter son mot de passe qui sera le même utilisé lors des épreuves de Juin.

Le CSCT en phase de devenir le CCC?

Le Certificat de Synthèse Clinique et Thérapeutique pourrait bien devenir sous peu le Certificat de Compétence Clinique… Explications !

Récemment, la conférence de doyen a réfléchi à l’établissement de notes éliminatoires à l’ECN afin de limiter l’accession à l’internat aux étudiants n’obtenant pas une certaine note à l’ECN. L’intérêt de cette mesure selon la CDD : trier les étudiants ayant des difficultés à s’exprimer en français (parlé et écrit) mais également éliminer les étudiants n’ayant pas un niveau clinique suffisant, dans la mesure où l’ECN est sensé évaluer notre niveau clinique.
Perte de cohérence donc, puisque l’ECN ne fait qu’évaluer notre capacité de mémorisation et de restitution : c’est pourquoi, l’ANEMF va proposer sous peu à la CDD, la création du CCC qui viendrait en remplacement du CSCT.

Le but est simple : évaluer la pratique clinique des étudiants de DFASM3 avant qu’ils accèdent à l’ECN. C’est un petit peu ce que propose le CSCT actuellement, mais l’idée serait de créer une grille de compétences nationale, afin que le CCC soit à quelque chose près le même partout. Dans les modalités d’évaluation, on retrouve alors plusieurs mises en situations :

  • dans un service où l’étudiant n’est actuellement pas en stage
  • par de la simulation (mannequin, acteur, chef de service…)

Dans un soucis d’égalité vis à vis des étudiants qui pourraient avoir des relations tendues avec leurs chefs de service, mais également pour les étudiants étrangers qui passent l’ECN en France, il n’y aura pas d’évaluation dans le service où l’étudiant est actuellement en stage. Pour que l’évaluation soit la plus proche des compétences cliniques réelles de l’étudiant, les différentes mises en situation seraient évaluées par des « jurys » différents afin d’harmoniser les notes.

Plus d’informations à venir à la suite du Week-End de Formation (WEF) de l’ANEMF…

 

Posted in Représentation, Représentation étudiante Médecine.